Les directives anticipées – comment faire ?

Elles servent à connaître les volontés d’un patient qui serait incapable de communiquer après un accident ou une maladie grave. Elles sont nécessaires aux médecins lors de la prise en charge dans le cadre des urgences ou de la réanimation, mais aussi lors d’une aggravation dans un service d’hospitalisation ou à domicile. Il est recommandé à tous de rédiger des directives anticipées qui indiquent ses volontés relatives à la fin de vie pour la limitation ou l’arrêt des traitements. De durée illimitée, elles peuvent être modifiées ou révoquées à tout moment. Elles s’imposent aux médecins, qui en tiennent compte pour tout investigation, intervention ou traitement.

Comment faire ?

Seules sont valables les directives anticipées ou la désignation de la personne de confiance écrites par le malade lui-même s’il est en capacité de le faire ou en présence de deux témoins s’il ne peut les rédiger. Elles ne peuvent être prises en compte si elles sont effectuées par un membre de la famille.

Pour les rédiger, le patient peut s’aider de modèles de rédaction, dont ceux fournis avec le livret, mais il peut aussi le faire sur papier libre. Il est souhaitable d’en faire des photocopies et de les insérer dans le carnet vert de suivi des pathologies chroniques, pour ceux qui en possèdent, de les donner à sa personne de confiance, à sa famille et à son médecin.

Pour renseigner le formulaire de directives anticipées, cliquez ici

Ambulances St Jacques - bandeau 1